« Tu trouveras plus dans les forêts que dans les livres.

Les arbres, les rochers t'enseigneront les choses qu'aucun maître ne te dira » Bernard de Clairvaux

Ecoute Les Fleurs, est un blog qui témoigne comment les artistes se mettent au diapason de la nature, comment chacun peut rester en silence ou chanter, s'émerveiller, contempler, s'inspirer, créer, recréer, toujours respecter, pas forcément étudier ou juste ce qu'il faut, ne pas agir mais protéger.

Chaque jour, écoute une fleur, elle te dira…

Un dernier jardin, de Derek Jarman











Voici un livre précieux sur la vie...

Ce sont des extraits d'un carnet qu'a tenu Derek Jarman les dernières années de sa vie, alors qu'il se savait malade et condamné. En 1986, il fait l'acquisition de « Prospect Cottage », une maison de pêcheur, noire, sur une plage de galets battue par les vents dans le sud de l'Angleterre, non loin d'une centrale nucléaire…

« En 1986, un après-midi de printemps où nous traversions le Kent en voiture à la recherche d'un pré de jacinthes des bois à filmer en super-8 pour le film qui deviendrait finalement « Le Jardin », Derek proposa que nous mangions au Pilot Inn de Dungeness, un établissement censé servir le meilleur fish & chips de toute l'Angleterre. Charmés par le paysage, nous avons décidé de visiter le vieux phare. A un moment donné Derek nous a dit : « Je connais un joli cottage de pêcheur là-bas. S'il est en vente, je l'achète ! » Nous nous sommes approchés de la bâtisse laquée noir aux fenêtres jaune canari, et nous avons vu la pancarte For Sale verte et blanche : Derek ne pouvait plus se rétracter. Le jardin a démarré de façon accidentelle : un pieu lissé par les flots, surmonté d'un os ramassé sur la plage, servit d'abord de tuteur à une aubépine transplantée là ; un long silex trouvé à marée basse a ensuite protégé un jeune chou marin des pieds étourdis… » Keith Collins.

Le Paradis hante les jardins et il hante le mien...

Dans ce beau livre, Derek raconte l'appropriation de ce lieu, comment il aménage et plante autour de sa maison en ramassant des galets, des bois flottés, des vieux bouts de métal, des plantes indigènes puis d'autres qu'il acclimate. C'est comme un passage, un dernier regard sur le monde qu'il aime, la nature, la poésie, une recherche de la sérénité.

Passionné de botanique depuis son enfance, il associe son regard de peintre, son savoir-faire horticole et ses convictions écologiques pour créer un paysage d'une rare magie où fleurs, arbustes, silex, coquillages et bois flotté se mêlent à d'étranges sculptures associant pierres, vieux outils et bric-à-brac rouillé comme autant de petites oeuvres d'art serties dans un décor sans cesse changeant. A l'automne, le végétal cède le pas au minéral ; les cercles de silex et les sculptures de galets surgissent et dominent l'espace d'un hiver, puis disparaissent, le printemps venu, enfouis sous la lavande et la santoline.

Dès l'acquisition en 1986 de Prospect Cottage, il commence l'écriture d'un carnet de bord de jardinier qu'il tiendra jusqu'à sa mort, en 1994. La lecture de ce texte permet de suivre pas à pas l'histoire d'un lieu hors du commun - histoire magnifiquement illustrée par les photographies de Howard Sooley. Le jardin de Derek Jarman, ultime oeuvre d'un véritable metteur scène de la nature, n'est autre qu'un hymne à la vie. Il se lit comme un carnet de voyage, d'une lecture simple et poétique.

Sur l’auteur

Derek Jarman (1942-I994), figure importante du cinéma underground britannique, véritable icône culturelle de la génération post punk fut également un peintre, un plasticien et un homme de théâtre. Il réalisa, au cours des trois dernières décennies, de nombreux films : de Sebastiane (1975, joué en latin) à Blue (1993), son dernier film, en passant par Jubilee (1977), La Tempête (1979), Caravaggio (1986), The Last of England (1987), War Requiem (1988), Le Jardin (I990), Edward II (1991) et Wittgenstein (1992). C'était aussi un amoureux des jardins. En 1986, alors qu'il se sait malade du sida, il achète Prospect Cottage dans le Kent et y crée ce jardin d'artiste très particulier.

Aux Editions Thames et Hudson

Groseilles et compagnie...

















Ainsi va le jardin, à mi-Juin : le Bouddha compte les groseilles, le récupérateur d'eau de pluie rempli son office, un rosier grimpant attend sagement d'être planté à coté du vieux tonneau qui ne sert plus que de décor, le bon compost a accueilli les graines des potimarrons de l'an passé - dans 10 jours ça devrait être levé, toujours penser aux abeilles et leur aménager des piscines par ci par là (avec des pistes d'atterrissage pour qu'elles ne se noient pas !), j'ai trois pommes cette année (contre une seule l'an passé - mon pommier est tout jeune), et puis plein de framboises, et les bébés concombres qui viennent de naître, enfin les hémérocailles s'en donnent à coeur joie.

L'art du potager en carrés

Vous débutez en jardinage ?

L'art du potager en carrés est un livre qui présente la méthode par excellence pour débuter au potager quand on ne s'est jamais lancé dans l'aventure. Il suffit de commencer par un carré délimité, puis quand on a envie de poursuivre l'aventure, on crée un autre carré consacré à un autre légume et ainsi de suite…

Vous êtes prêt à vous familiariser avec l’art du potager en carrés ? Suivez le guide…

Elaborer ce type de potager consiste à construire des cases dont l’espace intérieur se subdivise en petits carrés de 30 cm de côté pour augmenter le rendement, gagner du temps et limiter la prolifération des insectes par une rotation rapide des cultures. Ces cases sont disposées à l’intérieur d’un plus grand carré de 1,20 m de côté. Ensuite il vous reste à remplir vos cases au gré de vos envies gourmandes !

Repères

Un simple carré de 1,20 m x 1, 20 m produit ce qu’il faut de légumes pour un adulte. Une case de 30 x 30 cm peut accueillir 16 graines de radis, réparties en 4 rangées. De même, sachez qu’un seul pied de courgette suffit aux besoins d’une famille de quatre personnes.

Pratiquer l’art du potager en carrés offre de nombreux avantages

Ainsi, sachez que ce type de potager nécessite nettement moins de travail qu’un potager classique, les moines au moyen age ne s’y étaient pas trompés. Vous pouvez vous contenter d’y intervenir uniquement le week-end. En effet, la diversité des cultures et leur rotation régulière empêchent le développement des parasites. L’autre gros avantage est la possibilité de varier la nature de la terre selon le type de culture sans se poser la question de compatibilité avec les autres légumes. Enfin, en pratiquant ce type de potager, vous aurez également plus de facilité à gérer l'arrosage !

Petits trucs

Pensez à positionner toutes les plantes grimpantes dans les cases au nord. C’est le cas du fenouil, du maïs ou des tournesols qui poussent en hauteur. Les plantes plus encombrantes, elles, seront repiquées sur le côté : t out un art, le potager en carrés ! Cette organisation en carrés vous offre la possibilité de créer un potager surélevé et donc de bénéficiez de l’effet « capteur solaire » que donne le cadre surélevé et le terreau noir.Alors, à vos brouettes !

Les références de l’ouvrage : « L’art du potager en carrés » de Eric Prédine et Jean Paul Collaert aux Editions Edisud, 15 €. Ce livre a reçu le Prix St Fiacre 1999 du meilleur livre de jardinage pratique.

Jardiner avec la lune

Jardiner avec la lune, une question d'harmonie...

Il y a des jours fleurs, des jours fruits, des jours racines et des jours feuilles. Mais il y a aussi des jours d'Apogée ou de Perigée Lunaires ou des jours avec des Noeuds Lunaires, où il vaut mieux faire la sieste ou aller au cinéma. Et puis il y a des jours pour planter, d'autres pour biner, et d'autres encore pour récolter. Compliqué ? Non, pas trop, mais il faut savoir s'organiser et s'y retrouver. En illustration : mes haricots de l'an passé, en ce moment ils commencent juste à sortir...

Voici quelques liens pour consulter les calendriers :
http://www.graines-et-plantes.com/index.php?Page=Calendrier-lunaire
http://www.gerbeaud.com/jardin/calendrier/calendrier-lunaire.php
http://www.binette-et-jardin.com/modules/ressources/product.php?prod_id=89
http://www.aujardin.info/fiches/calendrier-lunaire.php

A imprimer pour accrocher à coté des outils :
http://medias.notretemps.com/pdf/articles/calendrier_lunaire_printemps_ete.pdf

Plus pédagogique, pour ceux qui aiment bien comprendre :
http://www.jardinature.net/jardin_lune.htm